Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES

HAUT DOUBS FEMMES

1er magazine féminin du Haut-Doubs - Média de communication Doubs-Jura-Suisse - Blog féminin - Blog lifestyle

Vivre en forêt - Esther Narbaud Mariacher, photographe

Vivre en « forêt »

 

Les jours s’égrenaient comme si de rien n’était. Ou presque. En “forêt”, nom donné aux campements illégaux de migrants subsahariens clandestins au Maroc, Nossiami et sa petite fille avaient réussi à se créer un semblant de vie normale. Pour survivre, Nossiami s'était improvisée lavandière dans le système de débrouille du camp. Elle s'était installée en “forêt” avec l’espoir de rejoindre l’Europe, gage de sécurité et de liberté. Elle était arrivée presque deux ans auparavant, après s'être faite violée en plein désert, entre l’Algérie et le Maroc. Elle a tenté cinq fois de traverser la mer lorsqu’elle était enceinte.

Dans le camp, la police marocaine venait régulièrement la nuit pourchasser les migrants et détruire des cabanes, mais elle était généralement indulgente avec les femmes enceintes ou accompagnées d’enfants. Jusqu'à ce mois d'août où tout a basculé. Le campement a été méthodiquement détruit par la police.

Les jours passent et le rêve de l’Europe s’éloigne. Nossiami n’a plus d’argent pour tenter une nouvelle traversée. Accueillie dans une association à Rabat, capitale du Maroc, elle ne retournera pas dans son pays qu’elle a quitté pour fuir l’excision et un mariage forcé.

 

Esther Narbaud-Mariacher

 

Nossiami et sa petite fille dans leur cabane en "forêt", région de Nador, Maroc

Nossiami et sa petite fille dans leur cabane en "forêt", région de Nador, Maroc

L'entrée de la cabane avec le linge du jour à laver.

L'entrée de la cabane avec le linge du jour à laver.

Le bain de Fatoumata. L'eau est amenée dans des bidons par des marocains du village voisin.

Le bain de Fatoumata. L'eau est amenée dans des bidons par des marocains du village voisin.

Pour survivre, Nossiami lave le linge des hommes du campement qui le lui demandent.

Pour survivre, Nossiami lave le linge des hommes du campement qui le lui demandent.

Nossiami et sa fille occupent seules leur cabane alors que les célibataires se partagent une cabane à plusieurs.

Nossiami et sa fille occupent seules leur cabane alors que les célibataires se partagent une cabane à plusieurs.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article