Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES

HAUT DOUBS FEMMES

1er magazine féminin du Haut-Doubs - Média de communication Doubs-Jura-Suisse - Blog féminin - Blog lifestyle

Gynéco : Le dépistage du cancer du col de l’utérus par le Dr Mickaël Faivre

Gynéco : Le dépistage du cancer du col de l’utérus par le Dr Mickaël Faivre

 

 

" Plus de 6 300 cancers incidents par an sont liés aux papillomavirus humains (HPV) (2015) : col de l’utérus, anus, vagin, vulve, pénis mais aussi de la sphère ORL.

En France, 3000 nouveaux cancers du col de l’utérus sont diagnostiqués chaque année et 1000 décès liés au cancer du col de l’utérus surviennent chaque année.  

Si ces cancers concernent en majorité les femmes, près d’un tiers touche les hommes.

Deux méthodes de prévention primaire et secondaire existent mais leur mise en place reste insuffisante.

 

LE DÉPISTAGE

 

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé tous les trois ans pour les femmes de 25 à 65 ans, y compris celles qui sont vaccinées contre les principaux HPV oncogènes. Le taux de couverture du dépistage est de 61 % en participation spontanée sur quatre ans (2010-2013). Le Programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus mis en place en 2018 a pour objectif de rendre ce dépistage plus accessible aux femmes et notamment aux populations vulnérables.

 

LA VACCINATION

 

L’efficacité et la sécurité des vaccins contre les HPV sont scientifiquement démontrées. Malgré cela, la couverture vaccinale reste basse en France (21 % pour le schéma complet à 16 ans). Il s’agit d’un cancer viro-induit et donc éradicable par la vaccination, comme en témoigne l’exemple de l’Australie, où le cancer du col a quasiment disparu dû à une couverture vaccinale excellente. Le schéma vaccinal s’organise en 2 doses pour les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus ou à 3 doses pour celles âgées de 15 à 19 ans révolus.

 

Pourtant :

la vaccination, en plus de la prévention des cancers, diminue l’incidence des conisations du col de l’utérus dont les complications obstétricales sont démontrées (accouchements prématurés entre autres)

un vaccin nonavalent (protégeant contre 9 souches d’HPV), inscrit dans le calendrier vaccinal en 2018, a une efficacité permettant de réduire de 90 % le risque de cancers du col de l’utérus.

 

L’extension de la vaccination aux garçons est en cours et remboursée selon le même schéma vaccinal que chez les filles.

 

Votre médecin généraliste, sage-femme ou gynécologue pourront aborder plus en détail ce sujet"

 

Dr FAIVRE Mickaël

Gynécologue-Obstétricien

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article