Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES

HAUT DOUBS FEMMES

1er magazine féminin du Haut-Doubs - Média de communication Doubs-Jura-Suisse - Blog féminin - Blog lifestyle

Les hommes Sages-Femmes

Les hommes Sages-Femmes

Le métier de sage-femme ne s’est ouvert aux hommes qu’en 1982. En 2017, en France, les hommes représentaient seulement 2,6% des sages-femmes… Pourquoi un homme sage-femme ne s'appelle-t-il pas un “sage-homme” ? “Sage-femme” signifie “qui a la connaissance de la femme”. Dans “sage-femme”, “femme” désigne donc la femme enceinte, et non la personne qui pratique le métier. Un autre terme est parfois utilisé pour les hommes : maïeuticien, dérivé de “maïeutique”, qui signifie “l'art d'accoucher”. Mais ce nom n'a pas été reconnu par l'ordre des médecins car il est jugé trop restrictif.

 

Interview – Théo Cassard, 20 ans, étudiant en maïeutique 2 (1ère année en école de sage-femme)

 

Bonjour Théo, comment vous est venue cette vocation et ce désir d’étudier ce métier ?

Quand je suis entré en première année commune aux études de santé (PACES), mon projet était de partir en médecine. Lors d’une réunion où l’on m’a présenté́ l’ensemble du cursus et la profession de maïeuticien, je me suis tout de suite senti attiré par cette voie : attiré par la connaissance du corps de l’autre, senti attiré par la connaissance de la genèse de la vie, de partir d’un spermatozoïde et d’un ovule pour arriver 9 mois plus tard à un être humain vivant et assurant ces fonctions corporelles de façon autonome. Quand j’ai redoublé ma PACES il a été pour moi une évidence de tout mettre en œuvre pour être admis en école de sage-femme. Quand on me pose ce genre de question je réponds toujours que pour moi accueillir la vie est le plus beau métier du monde. J’ai toujours eu un tempérament altruiste, l’envie d’aider, de rassurer, de conseiller : le contact humain est pour moi le point le plus important pour faire cette profession.

 

N'est-ce pas difficile pour un homme d’exercer un métier portant le nom de « sage-femme » ?

Nombre de personnes pensent que le nom « sage-femme » veux dire un métier de femme. Pour ma part, il est tout à fait normal de porter ce nom puisqu’il fait référence à la patiente et ce n’est en aucun cas difficile, ni dérangeant de se faire appeler ainsi. Quand on choisi cette profession, on le fait par passion donc on est sages-femmes jusqu’au bout.

 

Comment vivez-vous le fait d’être entouré de collègues essentiellement féminines ?

Même si au début l’idée d’être dans une classe de 24 filles me faisait légèrement peur, je me suis tout de suite bien intégré́ au sein du groupe. Nous ne sommes que deux garçons mais le stress des premiers temps s’est très vite effacé.

L’esprit féminin permet d’avoir une ouverture d’esprit qui est bénéfique. Le milieu dans lequel j’évolue au quotidien me correspond en tout point et me confirme mon choix de profession.

 

Vous sentez-vous, dans ces études, perçus et accueillis de la même manière que vos collègues féminines ?

Au niveau des études, je pense être accueilli comme mon égal féminin. Nous sommes tous dans le même bateau, et nous avons tous les mêmes difficultés que nous devons surmonter ensemble. J’aime beaucoup cet esprit de groupe, cette cohésion et que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice. Dans certains cours, le fait d’avoir un avis masculin est très bénéfique (au même titre que l’avis féminin).

 

Sentez-vous une réticence de la part des patientes du fait que vous soyez un homme ?

A l’heure d’aujourd’hui, je n’ai encore fait aucun stage dans un service de naissance, donc je ne saurais vous dire. Cependant quand je parle de ma future profession aux filles qui m’entourent, la grande majorité́ d’entre elles ne trouvent pas cela choquant mais plutôt normal. On me dit : « il y a des femmes qui font ce métier alors pourquoi pas des hommes ». Quand je dis autour de moi que je veux devenir sage-femme le sentiment qui domine c’est la surprise : ce n’est quand même pas courant un homme qui veut se lancer dans une telle profession ! Mais je suis très fier de faire partie de la grande famille des sages-femmes !

 

Propos recueillis par Ophélie Freilao. 

Les hommes Sages-Femmes

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article