Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES & CO

HAUT DOUBS FEMMES & CO

Blogzine Inspiration et Optimisme Un regard féminin sur la Franche-Comté Média Franco-Suisse Découvrez Haut-Doubs Femmes & Co : un média et un réseau engagés vers le positif, à portée de clic. Tourné vers l'avenir, HDF & CO a pour mission d'apporter inspiration et optimisme, gageant qu'ils sont un aimant à bonheur !

COVID 19 : améliorer son hygiène de vie.... par Docteur Maryline Pellegrini-Lasser

COVID 19 : améliorer son hygiène de vie.... par Docteur Maryline Pellegrini-Lasser

La pandémie due au virus SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID 19 à dominante respiratoire parfois mortelle, nous renvoie à nos vulnérabilités. Les autorités de santé ont fait apparaître des facteurs dits de co-morbidités, désignant certaines personnes plus à risque de développer une forme grave de COVID 19.


Certains facteurs de risque peuvent être considérées comme non évitables, par exemple l'âge avancé.

D'autres problèmes de santé auraient pu être évitables avec une bonne hygiène de vie antérieure : maladies respiratoires en lien avec un tabagisme ancien, maladies cardio-vasculaires et diabète en lien avec un problème de poids,.... L'obésité morbide est un facteur de risque majeur de risque de complications du COVID 19. Les dernières publications de la haute autorité de santé publique viennent de préciser qu'une obésité même modérée, représente déjà un sur-risque. L'excès de masse grasse est généralement estimé par un indice de masse corporelle (IMC) qui est le rapport entre de poids en kilogramme et le carré de la taille en mètre.  On parle de surpoids pour un IMC entre 25 et 30 ; obésité modérée pour un IMC entre 30 et 35, obésité sévère entre 35 et 40 et obésité massive au delà de 40. Il est connu que l'obésité expose à des conséquences néfastes pour la santé. Cette pandémie nous confirme l'importance de sensibiliser chacun aux complications du surpoids, de l'obésité et d'une mauvaise hygiène de vie. Associer des mesures diététiques équilibrées, une augmentation de l'activité physique et un équilibre psychique sont les principaux alliés de tous.

 

Voici quelques pistes à explorer :

–    Les régimes restrictifs ou exclusifs sont à proscrire. L'alimentation de type méditerranéenne est à privilégier. Il s'agit principalement d'augmenter sa consommation de céréales (pain, pâtes, riz,... de préférence  semi ou complètes), de fruits  et de légumes dont les pommes de terre et légumineuses, d'amandes, noix, noisettes....d'utiliser de l'huile d'olive et de colza, de consommer avec modérations les poissons, volailles, produits laitiers ; de réduire sa consommation de viande rouge et charcuterie.
Les nouvelles recommandations françaises issues du Programme National Nutrition Santé (mangerbouger.fr) s'en inspirent très largement, et doivent s'accompagner d'une activité physique régulière. Cette activité physique peut être d'intensité modérée telle que la marche en famille, le vélo,... et doit être pratiquée de 150 à 300 heures par semaine, soit par exemple de 30 minutes à une heure par jour, 5 jours sur 7. L'accompagnement par une diététicienne est à envisager en cas d'échec antérieur pour perdre du poids.

–    Un sommeil de durée insuffisante (moins 7 heures), et de mauvaise qualité, peut favoriser la survenue d'hypertension artérielle, de diabète, de surpoids, de troubles de concentration, d'attention, de l'humeur ... il s'avère intéressant en cas de troubles du sommeil de pouvoir consulter son médecin, en remplissant au préalable un agenda du sommeil disponible sur internet (reseau-morphee.fr). Si vous présentez des ronflements, une somnolence  excessive en journée, des céphalées matinales, ou encore des envies impérieuses de bouger les jambes, il importe de signaler ces symptômes à votre médecin. Il peut s'agir d'un syndrome d'apnée du sommeil ou d'un syndrome des jambes sans repos. Il existe à cet effet des consultations spécialisées dans la prise en charge du sommeil.

–    La gestion du stress et des émotions est incontournable pour faire face aux diverses tensions et imprévus, tels que ceux que nous venons de vivre avec la crise sanitaire. Le stress est un phénomène d'adaptation qui nous permet de réagir à notre environnement. Mais il peut devenir chronique et entraîner un épuisement tant physique que moral. La prise alimentaire excessive et compulsive peut être une façon pour certains de faire face aux difficultés.  
Les méthodes utilisées pour gérer son stress sont variées. On peut citer des techniques simples à apprendre soi même comme la cohérence cardiaque  qui se base sur : 3 séances par jour de 6 cycles respiratoires par minute pendant 5 minutes (coherenceinfo.com). La pratique de la méditation dite de « pleine conscience » offre également la possibilité de retrouver un calme mental. Cette pratique consiste à entraîner son esprit à se concentrer sur le moment présent, et à l'empêcher de se laisser emporter par les pensées qui surgissent sans arrêt. Diverses applications peuvent vous guider, ainsi que des professionnels formés (www.mindful-france.org). Il existe bien sûr d'autres techniques comme la relaxation, l'hypnose, le yoga, la thérapie cognitivo-comportementale... qui pourront également vous accompagner dans vos démarches de mieux être, de sevrage tabagique, d'aide à la perte de poids et d'amélioration de la qualité de votre sommeil.

- Enfin, cette pandémie souligne à nouveau les effets directs de l'environnement sur l'organisme humain. Il importe  que chacun s'interroge sur sa façon de consommer, d'agir, pour soi même, pour les autres, pour la planète, dans l'instant présent, pour l'avenir....

 

Dr Maryline PELLEGRINI-LASSER

Médecin généraliste formée en antalgie, hypnose, nutrition, phyto-aromathérapie et homéopathie

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article