Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES

Média Inspiration et Tendance Franco-Suisse- Blogzine féminin qui donne l'envie d'oser

Valérie Bacot, tyrannisée pendant plus de 20 ans par son mari, l'a tué. Elle sera jugée à partir du 21 juin et encourt la perpétuité.

Valérie Bacot, en 2019. Crédit photo : Clémence de Blasi

Valérie Bacot, en 2019. Crédit photo : Clémence de Blasi

« J'avais espoir que les gendarmes disent qu'ils allaient nous mettre en sécurité ou qu'ils allaient le mettre en prison. »
Valérie  Bacot, mère de 4 enfants, a fini par tuer son mari qui la battait, la tyrannisait, la prostituait. Six semaines avant de comparaître aux Assises où elle encourt la prison à perpétuité, elle témoigne en exclusivité dans « Le Portrait de la Semaine » d’Audrey Crespo-Mara pour l'émission sept à huit.

Son témoignage est glaçant. Ames sensibles, s'abstenir... 👇

Son histoire

Valérie Bacot est née le 16 novembre 1980 à Roanne dans une famille de trois enfants. Elle a un grand frère, Christophe, et un petit frère, Jérôme. La famille vit dans le village de La Clayette (Saône-et-Loire), où la mère de Valérie Bacot tient une mercerie.

Enfant, alors qu’elle a douze ans, elle rencontre Daniel Polette, âgé de 25 ans de plus qu’elle. Il est l’amant de sa mère, et devient son beau-père. C’est avec lui qu’elle a ses premières relations sexuelles, non consenties. Pour ces faits, Daniel Polette est condamné à 4 ans de prison pour viol sur mineure de moins de 15 ans et incarcéré en 1995.

Dès sa sortie de détention, deux ans et demi plus tard, il réintègre le domicile maternel et impose à nouveau à Valérie des relations sexuelles. L’adolescente tombe enceinte à l’âge de 17 ans. Sa mère l’expulse alors du domicile familial. Sous l’emprise de son beau-père et sans autre alternative, Valérie débute une vie commune avec Daniel. Ils ont quatre enfants : trois garçons et une fille.

Tout le monde savait. Tout le monde se doutait. Beaucoup de gens avaient leur petite idée de ce qui pouvait m’arriver dans l’intimité du foyer. Les coups, la violence banalisée, les humiliations quotidiennes… Tous les invariables de cette vie qui n’en est pas vraiment une.

Valérie Bacot


Valérie Bacot obtient un BEP agricole en services à la personne, mais ne travaillera pas car son conjoint s’y oppose. Daniel Polette exerce la profession de chauffeur de poids lourds. La famille, qui n’a aucune vie sociale, est installée dans un quartier pavillonnaire de Baudemont, en Saône-et-Loire. Elle y vivra en vase clos pendant dix-huit ans. Le couple se marie le 15 novembre 2008 à la mairie de Baudemont. Valérie Bacot a 27 ans, Daniel Polette a 52 ans.

Violences physiques et psychologiques

Tout au long de sa vie conjugale, Valérie Bacot subira au quotidien la violence physique et psychologique de Daniel : ses menaces, ses humiliations et ses insultes. Il l’obligera à se prostituer pendant de nombreuses années. Valérie et ses enfants tenteront par deux fois d’alerter la gendarmerie sur la situation de la famille, sans être jamais entendus.

 

Un jour, pour qu’il ne nous tue pas, je l’ai tué. Depuis cette nuit-là, celle du 13 mars 2016, le sommeil ne m’a plus jamais trouvée.

Valérie Bacot

Le 13 mars 2016, dans une forêt de Saône-et-Loire, Valérie Bacot, âgée de 35 ans, tue Daniel Polette d’un coup de revolver dans la nuque, à l’intérieur du monospace qui abrite l’activité de prostitution à laquelle ce dernier l’oblige à se livrer régulièrement. Valérie Bacot affirme avoir agi sans préméditation, pour protéger sa fille de 14 ans du même sort qu'elle, suite à une passe avec un client particulièrement violent, poussée à bout par la peur, la violence physique et les menaces quotidiennes qui pesaient sur elle et sa famille et qui s’étaient encore amplifiées au cours des dernières années.

 


Valérie Bacot et ses enfants sont interpellés le 2 octobre 2017. Elle est incarcérée et placée en détention provisoire. Mise en examen pour assassinat, elle risque la prison à perpétuité.

En septembre 2018, après un an de détention, Valérie Bacot est remise en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès. Celui-ci aura lieu du 21 au 25 juin 2021 devant la cour d’assises de Chalon-sur-Saône.

SOURCE : www.valeribacot.fr

Le comité de soutien de Valérie Bacot, avec l’aide de ses partenaires à préparé une pétition que vous pouvez signer dans le lien ci-dessous : 

Vous pouvez témoigner vos marques d’affection à Valérie en envoyant un email sur comitevaleriebacot@gmail.com.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article