Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HAUT DOUBS FEMMES

Média Inspiration et Tendance Franco-Suisse- Blogzine féminin qui donne l'envie d'oser

A 40 ans, Julie Barthe repart à l'école, obtient une licence et poursuit en master RH !

Ayant fait le tour de ce job actuel, Julie a saisi l'opportunité d'avoir 40 ans pour se lancer à la conquête de son nouveau rêve professionnel, avec tout le soutien de sa famille ! 

A 40 ans, Julie Barthe repart à l'école, obtient une licence et poursuit en master RH  !

Lors de ses études, Julie s'est orientée vers une licence d’Histoire qu'elle a décrochée en 2003 puis a préparé le concours de professeur des écoles. "Au final j’ai occupé un poste d’assistante éducatrice de Vie Scolaire pendant 15 ans (dans le public puis dans un lycée privé).  Je m’occupais des élèves hors temps scolaires et étais responsable des animations (élèves internes).", décrit-elle.


En 2020, elle fête ses 40 ans en septembre ! En mars, c'est aussi le 1er confinement... Le déclic est là ! 

"Mes enfants devenus ado (13 et 15 ans) qui commençaient à prendre leur envol, lassitude au travail sans possibilité d’évolution, j’ai décidé de reprendre mes études. C’est une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années, et arrivée à 40 ans je me suis dit que c’était le bon moment pour débuter une nouvelle carrière."

Julie était sure d'une chose : elle voulait rester dans le domaine de l'humain. Elle se renseigne donc sur les possibilités qui peuvent s'offrir à elle, et décide d’intégrer une Licence Gestion des Ressources Humaines dans la renommée Ecole Pigier de Besançon. "J’ai en amont sollicité mon employeur pour avoir un congé de formation et fait une demande de prise en charge à Transition Pro (j’étais en étude mais je continuais d’être salariée au lycée). Ma demande a été acceptée et j’ai débuté ma licence en septembre 2020 que j’ai obtenue avec une mention bien en juillet 2021."
 

A 40 ans, Julie Barthe repart à l'école, obtient une licence et poursuit en master RH  !

Constatant que Julie n'était plus épanouie dans son ancien travail, son mari et ses enfants soutiennent totalement son projet ! Son rythme scolaire est 3 jours d’école et 10 jours en entreprise, ce qui lui a permis d'effectuer en parallèle un stage de 5 mois à l’agence CRIT de Besançon en tant qu’attachée de recrutement, mission qu'elle va poursuivre à la rentrée. "Mon stage à l’agence CRIT fut une belle expérience c’est pourquoi ma responsable d’agence Delphine et ma tutrice Suzanne m’ont proposé de continuer en contrat de professionnalisation tout en poursuivant en master DRH.
J’ai saisi cette belle opportunité qui va me permettre de monter plus encore en compétences.
", apprécie Julie

Pour Julie, le plaisir d'étudier l'emporte sur la contrainte que certains peuvent s'imaginer de replonger dans les cours à 40 ans ! "C’est un plaisir d’étudier pour moi et ayant acquis une certaine maturité, sachant pourquoi je suis en études, c’est un plaisir et non une contrainte. De plus au sein de ma promo il y a des personnes de 22 ans et d’autres de 40 ans ce qui est très enrichissant tant au niveau personnel que professionnel." Preuve en est avec le clap d'argent dont elle a été honoré en participant à un concours national par le biais de son école. Vous pouvez le visionner ci-dessous : 

Travailler dans les Ressources Humaines était une évidence pour Julie : "Pour moi le contact humain et essayer que chacun soit bien et épanoui dans son travail est primordial", qui avec son Master, espère trouver un emploi qui reconnaisse ses compétences à leur juste valeur. "Pendant 15 ans je n’ai eu aucune reconnaissance quant à ma Licence d’Histoire."
Concernant son avenir professionnel, Julie saura dans 2 ans ce qui lui correspondra le mieux. "Je ne me ferme aucune porte hormis le fait de m’installer à mon compte", estime l'étudiante qui a besoin de stabilité.

Distillant sa philosophie, celle d'apporter du bonheur, de la joie de vivre, de la bienveillance et de contribuer à son échelle à la préservation de notre jolie planète, Julie apprécie sa nouvelle vie et pense avoir trouvé l'équilibre pour pouvoir être épanouie. "Bon je n’ai pas de mérite j’ai un mari et des enfants formidables !".

Pour conclure, Julie ne peut qu'encourager les personnes qui se trouvent trop vieilles pour reprendre des études à franchir le pas : "Reprendre ses études n’est pas un acte de courage si c’est par choix. Alors n’hésitez pas même à 40 ans voire plus !"

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article